Motion des directeurs du Puy de Dôme : NON au statut de directeur supérieur hiérarchique / Satisfaction des revendications

NON au statut de directeur supérieur hiérarchique / Satisfaction immédiate des revendications

A partir du 5 décembre : Tous en grève pour défendre nos retraites, pour aller chercher nos décharges et les moyens de remplacement, pour améliorer nos conditions de travail !

(situation de votre école sur la grève du 5 et de sa reconduction dès le 6 en cliquant ICI)

Cher(e)s collègues directeurs et directrices,Partout en France, à part une minorité de collègues qui veulent imposer un statut de directeur aux autres, les collègues directeurs commencent à signer des motions et des prises de position par rapport aux annonces ministérielles sur le questionnaire et la mise en place du « grand débat ». Dans le département, les services de la DSDEN 63 (et les IEN) n’ont pas encore convoqué les réunions, mais cela ne saurait tarder.ATTENTION : la participation à ces réunions n’aura aucun caractère obligatoire, et se fera sur la base du volontariat !

Aussi le SNUDI FO 63 vous transmet une motion qui a déjà été signée par nombres de directeurs du Puy de Dôme (motion en PJ) :

 » Les directeurs et directrices des écoles du Puy de Dôme, soutenus par le SNUDI-FO, ont pris connaissance des courriels des IEN leur faisant part d’une enquête et d’une réunion spécifiques à leur fonction.

Ils considèrent que les annonces du ministère et de l’administration locale sont en décalage avec la réalité :

  • Les personnels ne demandent pas un statut de chef d’établissement pour les directeurs, ils demandent qu’on cesse de leur confier des missions et des tâches qui ne relèvent pas de leur travail.
  • Ce n’est pas un questionnaire général auprès des directeurs auquel les réponses sont déjà écrites par le ministère, dont les personnels ont besoin. Les revendications sont connues, elles sont exprimées régulièrement par les représentants des personnels, mais aussi malheureusement par les écrits et témoignages laissés par les collègues qui ont choisi l’irréparable comme Christine RENON
  • Les directeurs s’interrogent sur l’initiative du ministre qui vise à « offrir des espaces de paroles des directeurs auprès de leurs supérieurs hiérarchiques ». D’une part les IEN n’ont aucun moyen pour répondre aux difficultés et d’autre part les collègues pourraient se retrouver dans une position délicate vis-à-vis de leur hiérarchie.

Aussi les directeurs signataires condamnent le questionnaire et les réunions prévues dans les circonscriptions. Ils précisent que ces dispositifs ne relèvent d’aucune obligation. Ils soutiennent tous les directeurs qui refuseraient d’y participer. « 

Si vous souhaitez signer cette motion par internet cliquez ICI
Sinon vous pouvez nous la renvoyer par mail fo.snudi63@gmail.com

Le statut des directeurs est rejeté par la majorité des collègues ayant une mission de direction, mais aussi par les adjoints.

Le Ministre doit immédiatement:

  • augmenter les quotités de décharge des directeurs
  • procéder à une amélioration financière significative: 100 points d’indice pour tous
  • mettre en place des aides administratives statutaires dans les écoles
  • procéder à un réel allègement des tâches en déchargeant les directeurs de certaines obligations qui ne devraient pas relever d’eux comme par exemple la rédaction des PPMS.

A ce jour, et malgré nos relances auprès du ministère et des services de la DSDEN 63, aucune réponse sur LA journée de décharge supplémentaire allouée à tous les directeurs sur le mois de novembre ou décembre.

Comment le Ministère peut-il dégager près de 45 000 journées de décharge pour les 45 000 directeurs en France ?

Comment dans le Puy de Dôme, alors que les décharges réglementaires ne sont pas appliquées depuis des années, et pire que des décharges hebdomadaires ne sont pas assurées tout le temps, cette annonce de Blanquer peut-elle se faire ?

A cet enfumage médiatique, les personnels répondent par l’organisation massive de la grève reconductible à partir du 5 décembre afin de faire reculer le gouvernement sur la réforme de retraite par points mais aussi pour gagner sur l’ensemble des revendications, dont celles des enseignants qui assurent des missions de direction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *