Retour à 4 jours : encore 15 communes de plus en 2019 ! De belles victoires pour FO !

Retour de la semaine à 4 jours : encore 15 communes du Puy de Dôme de plus à la rentrée 2019A Longues/ Vic-le-Comte et Courpière : avec les personnels, 2 belles victoires de FO ! 

Pétition nationale en cliquant ICI. Plus de 90% des communes au niveau national fonctionneront à 4 jours en 2019.

Une première validation des changements pour la rentrée 2019 aura lieu le 20 juin lors du CDEN. Aux 75% des communes fonctionnant déjà à 4 jours à la rentrée 2018 dans le département,  à ce jour, ce sont 15 nouvelles communes transmises par l’Administration qui demandent à repasser à 4 jours en 2019.(si votre commune n’apparaît pas alors qu’elle s’était engagée à en faire la demande, contactez le syndicat par mail fo.snudi63@gmail.com ou téléphone 06 88 75 67 15 afin d’interpeller l’Administration) : 

AUGEROLLES
BAGNOLS
CEYSSAT
CHANONAT
CLERLANDE
COURPIERE
EGLISENEUVE-D’ENTRAIGUES
LAPS
LARODDE
ORCINES
PESSAT-VILLENEUVE
ST-FLOUR-L’ETANG
ST-SAUVES-D’AUVERGNE
SALLEDES
TREZIOUX
VIC-LE-COMTE
VOLLORE-VILLE
YRONDE ET BURON

 Depuis plus d’un an, FO accompagne les collègues de Courpière pour faire respecter la consultation qui montrait majoritairement la volonté de revenir à ce rythme à 4 jours. Malgré les obstacles, c’est bien la détermination des personnels et l’appui syndical de FO (entrevue président de comcom, entrevue DASEN, pétition, communiqué de presse, construction du cahier revendicatif spécifique des collègues…) qui ont permis de gagner ! Le passage de la commune de Courpière amène 4 communes alentour à obtenir aussi le retour à 4 jours. 

Longues/Vic-le-Comte, les personnels ont massivement participé à la réunion d’information syndicale du SNUDI FO 63 spécial 4 jours du 23 janvier 2019. A partir des informations récoltées, les personnels des écoles sont ressortis déterminés et ont décidé de s’opposer au blocage de la mairie. FO a pris ses responsabilités et a permis de faire sauter le verrou « d’un problème de transport scolaire » avancé par la mairie en interpellant l’Inspection Académique. C’est la consultation démocratique qui va donc être appliquée dès 2019. Victoire !

Par leur mobilisation, leur grève, leur détermination, les personnels, avec le syndicat FO, ont gagné sur leur revendication !


Au CTSD de février 2019, M le DASEN, interpellé par FO, s’étonnait que l’on reparle encore des rythmes scolaires : pour lui  » le dossier est clos ! « . FO avait remis l’ensemble des pétitions et motions qu’il avait en possession et affirmait qu’il défendra tous les dossiers pour lesquels FO est mandaté.  

Les personnels ne sont pas résignés. Ils exigent, dans le Puy de Dôme, comme partout en France, que l’exception d’hier devienne la norme : 

  • défense du statut de professeur des écoles de l’Education Nationale avec un rythme unique de 4 jours sur 36 semaine pour tous- séparation nette du scolaire et du périscolaire
  • équité de traitement des personnels FO continue de porter dans tous les départements, dans toutes les villes, au Ministère, cette revendication ultra-majoritaire !

De nombreux témoignages de collègues fonctionnant à 4,5 jours sont remontés aux militants du SNUDI FO 63 tournant dans les écoles : les 2 semaines où le 1er mai et le 8 mai sont tombés un mercredi, « les fins de semaines étaient beaucoup plus calmes et efficaces que d’habitude pour les élèves . » Ces semaines-là, avec la coupure du mercredi, sont les semaines que la majorité des collègues vivent pourtant toute l’année.A Cournon, des collègues pourtant favorables au maintien des 4,5 jours témoignent, entre autres, d’un rythme de travail beaucoup plus serein cette année et « d’avoir retrouver le fonctionnement d’une école où le scolaire et le péri-scolaire n’étaient plus mélangés. » 

FO continue d’accompagner les collègues à Thiers et Billom contre l’idéologie des « bien faits » d’un rythme à 4,5 jours pour les élèves, par des entrevues auprès des mairies, dans toutes les instances départementales et dans toutes les actions et mobilisations engagées et à venir. 

FO est prêt à continuer les démarches déjà entreprises pour gagner à Clermont-Ferrand, Riom, Pont du Chateau, Mozac, Blot l’Eglise/St Pardoux/Pouzol, Chauriat… . 

FO rappelle qu’aucune date limite pour un retour à 4 jours n’existe dans le décret. La date avancée par l’IA dans le 63 n’étant qu’ « indicative. »D’autres communes vont encore faire des demandes pour la rentrée 2019.Et si les démarches engagées maintenant ne suffisent pas pour la rentrée 2019, elles serviront pour la rentrée 2020 ! Continuez à en discuter, avec les personnels, les ATSEM, les parents d’élèves. Faites remonter au syndicat les votes de vos conseils d’école et vos motions.  

Continuez à signer massivement la pétition qui sera remis à M. le DASEN du Puy de Dôme lors du CDEN du 20 juin en cliquant ICI 

  • Parce que la réforme des rythmes scolaires est une porte grande ouverte au démantèlement d’un rythme unique garant de l’Education Nationale et du statut,
  • Parce que la Loi Blanquer accentue ces attaques,
  • Parce que la loi de Transformation de la Fonction Publique est rejetée dans sa totalité,Parce que rien n’est perdu,

Discutons dans les écoles des moyens pour faire plier ce gouvernement et gagner sur nos revendications ! 4 jours pour tous sur 36 semaines ! Abandon de la Loi Blanquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *