Rassemblement du 24 mars : Prise de parole de Marie-Laure Chavoix, AESH, militante FO et élue en CCP pour la FNEC-FP-FO

Chers collègues,

La situation est insupportable ! On en a marre du mépris !

Vos retours sont unanimes : nos conditions de travail n’ont cessé de se dégrader ces dernières années. La mise en place des PIAL et de la mutualisation à tout va ne fait que précariser encore plus notre place !

L’administration nous dit que c’est mieux pour l’élève, ça le pousse vers l’autonomie : On se moque de nous !

Les plus anciens peuvent en témoigner : les notifications individuelles et celles mutualisées à l’époque étaient calculées sur les besoins réels des élèves ! Pas sur un besoin économique !

Le nombre d’heures d’accompagnement diminue d’année en année. Aujourd’hui, on ose dire à des parents que leur enfant est pris en charge car il bénéficie de 3h d’AESH. De qui se moque-t-on ?

A ces mêmes AESH, on demande de gérer des élèves qui relèvent des ITEP, des IME car ces structures sont saturées ! L’État refuse de créer des places dans ces centres ! La volonté de l’État, c’est faire des économies, des économies, un point c’est tout ! On sait qu’un élève en IME coûte 7 fois plus cher qu’un élève en classe ordinaire ! Sans blague. De qui se moque-t-on ?

Les AESH qui ont plus de 10 années d’expérience gagnent aujourd’hui 15 euros de plus que les nouvelles, pire, ils ont vu au fil des années, leur salaire baisser. Ce n’est pas entendable que le SMIC augmente plus vite que nos salaires ! De qui se moque-t-on ?

L’État veut pérenniser l’école inclusive qu’il trouve être une réussite. Une belle réussite financière ! Soit ! Et bien qu’ils mettent les moyens ! Un AESH qui gagne 750 euros net par mois, c’est une réussite ?

Un AESH qui change d’affectation du jour pour le lendemain faute de recrutement, c’est une réussite ?

Des AESH non formés, qui doivent s’adapter et sortir un peu du cadre, parce que bon, on ne nous demande pas la lune non plus, c’est une réussite ?

On attribue à des erreurs pédagogiques des enseignants et des AESH l’ingérence de certains élèves alors que c’est l’inclusion systématique qui est en cause !

La précarité  et le mépris sont bel et bien pour l’État une vraie réussite !

Dans les établissements en zone REP, tous les personnels, des administratifs aux professeurs touchent la prime REP/REP +, sauf les AED et les AESH présents sur ces écoles !

 De qui se moque-t-on ?

De nous mais aussi des élèves. Des enseignants aussi. Et il faut que cela cesse.

C’est pourquoi aujourd’hui et demain, et le jour d’après, par autant de biais que l’on peut, il est important de se faire entendre.

FO exige un vrai statut de la fonction publique pour les AESH

FO exige un vrai salaire pour les AESH

FO exige l’abandon des PIAL et de la politique de mutualisation des moyens !

FO exige le recrutement massif d’AESH pour permettre aux élèves ayant des notifications d’être accompagnés à la hauteur des besoins.

FO exige l’ouverture de places nécessaires dans les IME, les ITEP, les SEGPA

FO exige le versement de la prime REP / REP + aux AESH et aux AED.

FO exige la fin du mépris, des moqueries et des économies !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.