Problèmes de remplaçants dans le département : le SNUDI FO agit

Complétez le formulaire en cliquant ICI qui permet au syndicat FO de faire un état les lieux le plus précis possible de la situation : nombres de jours non remplacés, impact sur les fonctionnements des écoles…


Depuis le début de l’année scolaire, le département se retrouve dans une situation extrêmement tendue par rapport au manque de remplaçants.
 Cela a plusieurs conséquences :

  • répartition des élèves des collègues non remplacés dans les autres classes : par exemple, des collègues nous font remonter qu’ils se sont retrouvés à avoir la responsabilité de 47 élèves sur plusieurs jours en maternelle pour un seul enseignant- départ en formation annulée pour les collègues
  • décharge de direction non attribuée ou annulée en dernière minute pour les écoles de moins de 4 classes
  • décharge de direction non assurée pour des collègues directeurs de plus de 4 classes (c’est une première dans le 63).- déplacement arbitraire de collègues remplaçants du jour au lendemain sur un poste parfois très loin de leur lieu d’affectation (à noter que FO défend tous les collègues qui l’ont solliciter sur ce point)

Pour illustrer les conséquences de l’état des remplaçants : les 11 et 12 avril dans une école du sud du département la mairie, en accord avec l’Inspection Académique, a mis en place le service minimum d’accueil car les enseignants n’étaient pas remplacées. INCROYABLE : en dehors de tout cadre réglementaire (puisque le SMA ne peut être mis en place que les jours de grève), ce sont les mairies qui viennent se substituer aux carences de l’Administration.

Cette situation n’est plus tenable et le SNUDI FO 63 agit :– FO a été la seule organisation syndicale à voter contre la présentation de la carte scolaire 2019 : en plus de toutes les mesures de fermeture, et de non ouverture, aucun poste de remplaçants créé.- FO a mis au vote les avis (que vous trouverez en PJ) lors du dernier CTSD du mois d’avril pour obliger l’IA à recruter à hauteur des besoins des collègues pour créer des postes de remplaçants, et à augmenter les INEAT dans le département.

Lors du prochain CHSCT D du vendredi 17 mai, FO discutera des Registres Santé et Sécurité au travail qui ont été remplis sur cette question des collègues non remplacés. De plus, FO a déjà interpellé plusieurs fois l’IA sur la question des décharges des directions de moins de 4 classes, et des décharges statutaires non assurées.FO utilise tous les moyens qu’il a pour qu’en 2019, les personnels du département ne se retrouvent pas dans cette même situation.
FO demande que les collègues qui le souhaitent puissent bénéficier d’un 80% sur autorisation. FO a appuyé son argumentation sur le fait que cette possibilité, qui n’existe pas dans le département, pourrait amener certains collègues à 75%, à demander un 80% et donc augmenter le vivier de remplaçants pendant les « périodes rouges ».

L’Inspecteur Académique répond qu’il est bien conscient du problème : il estime à 12 équivalents temps plein pour faire l’ensemble de toutes les décharges de direction de 3 classes ou moins.

L’IA estime qu’il a besoin de 30 postes au moins en plus de remplaçants.
Loin des annonces ministérielles et présidentielles qui explique tout va bien au niveau du taux d’encadrement dans le 1er degré, la réalité du terrain est tout autre. Et ce ne sont pas les 1055 postes en moins au concours des PE qui vont arranger la situation !
FO ne revendique pas de fermer des classes, ni de recruter plus de contractuels pour pallier cette situation : FO revendique des postes statutaires.Un argument de plus pour demander le retrait de la Loi Blanquer qui veut accentuer le recours aux contractuels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *