Rassemblement des AESH au rectorat. Et maintenant le ménage !!!

Dans le cadre de l’appel national intersyndical, les AESH du Puy-de-Dôme se sont retrouvés devant le rectorat pour que leurs revendications soient enfin entendues et en priorité celle qui demande « un Vrai Statut, un Vrai Salaire ! »

Les banderoles , les prises de parole et les chants « On est là, on est là, même si Blanquer ne le veut pas nous on est là ! » ou
« Marre d’être précaires, un vrai statut, un vrai salaire ! » exprimaient clairement la colère des personnels.

Eleonore Chavoix, représentante FO à la CCP, est la seule AESH a avoir fait une déclaration devant le rectorat .

Extrait : « Lundi 4 novembre , le Comité national de suivi de l’École inclusive a rendu public un premier bilan sur l’école inclusive. Dans ce bilan présenté par le ministre Blanquer, tout va pour le mieux ! Je vous laisse apprécier ce passage : « Les AESH bénéficient désormais d’un vrai statut pérenne et reconnu » !! Ou cette phrase que le ministre vient de prononcer à l’assemblée nationale « cette année a été un immense progrès pour l’ensemble des AESH de France en terme de déprécarisation et de perspective de carrière ».

De qui se moque t-on ? Sur le terrain la réalité est toute autre :

  • de nombreux AESH n’ont pas été payés en septembre ou seulement partiellement,entrainant pour certains la perte de la prime d’activité
  • le nombre d’élèves accompagnés augmente dans le cadre de la mutualisation mise en place par les PIAL, Qui n’est rien d’autre qu’un outil de précarisation, de rationalisation des AESH On mutualise à tout va. On se fout littéralement des enfants et bien entendu des personnels et desfamilles.
  • des changements d’affectation en cours d’année sont fréquents sans tenir aucun compte du travail enclenché auprès des enfants , par les enseignants et les AESH
  • L’administration qui vous demande de vous déplacer alors même que les avenants arriveront plusieurs jours voir semaines plus tard, que certains collègues attendent encore leurs contrats ou leurs avenants de rentrée, 
  • des frais de remboursement qui tardent à arriver, on a même répondu cette semaine à une collègue : ‘l’enveloppe est vide, nous ne pourrons pas vous défrayer cette fin d’année scolaire ». 
  • la hausse de la CSG non compensée pour certains…
  • Et par-dessus le marché, la circulaire du 5 Juin 2019, que Force Ouvrière rejette totalement entérine l’augmentation du temps de travail qui passe de 36 semaines à 41 , sans augmentation de rémunération.

Alors, nous sommes ici pour porter les revendications personnels AESH, et il ya encore du travail pour être entendu ! Le combat pour obtenir un vrai statut un vrai salaire ne s’arrêtera que lorsque nous l’aurons obtenu ! Nous sommes en plaine préparation de la grève reconductible à partir du 5 décembre sur la réforme des retraites. Nous profiterons du rapport de force que nous en sommes en train de créer pour porter nos revendications pour l’école et ses personnels !»

Une délégation a été reçue au rectorat. L’administration a indiqué qu’elle était en contact avec des associations du Puy-de-Dôme qui proposent de faire du nettoyage à domicile, pour les AESH qui le souhaitent …A la demande des personnels qui demandent une reconnaissance de leur travail, voilà la réponse qui a été faite ! Les AESH présentes ont apprécié cette réponse !!! C’est l’illustration du manque de considération des personnels.

Merci à tous les AESH, enseignants du 1er et 2nd degré d’avoir été présents. Il a été décidé que les AESH se retrouveraient le Jeudi 5 décembre pour lutter contre ce gouvernement qui entend précariser tous les travailleurs ! Tous unis pour arrêter ce gouvernement, il faut l’arrêter !

Jeudi 5 décembre 10h00 Place du 1 er Mai, et en AGà 14HOO pour décider des actions et de la grève du 6 décembre !

image.png

En Pièce jointe la déclaration d’Eleonore pour la FnecfpFO.

Comme des dizaines d’AESH dans le département, syndiquez-vous au SNUDI-FO 63, 1er syndicat représentatif des AESH au niveau académique pour défendre vos revendications !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *