La création immédiate et massive de postes est le 1er des gestes des barrières ! FO exige l’annulation de toutes les fermetures !

Mercredi 3 février 14H Issoire : du jamais vu : 300 personnes devant la sous-préfecture rassemblées pour dire NON aux mesures de carte scolaire et aux 8 fermetures prévues sur le bassin de la com’com.

article de La Montagne : Les élus de l’Agglo Pays d’Issoire demandent « le gel des fermetures de classes »

Les personnels, les parents d’élèves et des dizaines d’élus écharpes au cou étaient présents pour dire que ces mesures ne se feront pas ! Cette mobilisation massive et inédite fait échos aux mobilisations engagées depuis les annonces de M le DASEN le 28 janvier. Preuve en est les 100 personnes dimanche matin à 11H à l’école de Saint Floret. 300 personnes à la même heure à Sauxillanges. A Saint Germain Lembron, à Neschers, et ailleurs à Vertaizon, Thiers, Saint Amant Roche Savine, Manglieu, Espirat… les citoyens vent debout contre les fermetures, et pour exiger des postes pour les ouvertures nécessaires.

Poussés par cette colère et cette détermination, les élus du bassin d’Issoire demandent d’une seule voix à la sous- préfète et à l’Etat le « gel de toutes les fermetures » prévues !

Pour FO, présent auprès de tous les collègues qui l’ont sollicité, la revendication des personnels est claire : aucune fermeture n’est justifiée ! Toutes les demandes d’ouverture de classes et de postes doivent se faire !

A l’heure où le Gouvernement restreint tous les jours les libertés individuelles et collectives,

A l’heure où le Gouvernement impose couvre-feu et confinement,

A l’heure où tous les jours depuis un an les personnels sont soumis d’appliquer un protocole sanitaire contraignant et la distanciation sociale,

Ce Gouvernement décide de fermer des classes, impliquant de fait des effectifs surchargés ?

Comment comprendre la contradiction des discours et des actes ?

Les personnels, les parents d’élèves, les élus ont raison : il faut des postes, sous statut, et immédiatement.

41 fermetures de classes, des demandes d’ouvertures non-satisfaites, l’enseignement spécialisé démantelé…et des conditions d’apprentissage des élèves toujours plus dégradées. Mais aussi 54 ETP supprimés dans le 2nd degré. 319 classes à plus de 28 élèves dans les collèges du Puy de Dôme. Rien pour l’enseignement spécialisé et les élèves à besoin particulier. Rien pour les AESH et les AED. Cette carte scolaire est indigeste et indigne ! C’est ce qu’ont exprimé les organisations syndicales FO / FSU / UNSA en votant contre le projet de l’IA. C’est ce que continuera d’exprimer vendredi 5 février, jour du CTSD de repli, le SNUDI-FO 63 aux côtés des collègues en grève et des délégations.

Face à cette colère, à ce rejet et au ras-le-bol le Gouvernement doit répondre aux revendications. Il doit arrêter la casse du statut prévue dans son Grenelle, et stopper ses contre-réformes massivement rejetées.

Avec FO, aucune revendication ne sera confinée.

Avec ses adhérents toujours plus nombreux, le SNUDI-FO 63 porte ces revendications. Les militants du syndicat multiplient les tournées d’école, les Réunions d’Informations Syndicales, les discussions avec les collègues et les adhérents.

Ne lâchons rien ! Défendons notre statut et nos conditions de travail.

Défendons l’école gratuite, laïque et républicaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.